Parlons peu, parlons cul !

Je n’aurais pas cru qu’un jour le féminisme me vaudrait des cadeaux. C’est pour cela que j’ai été particulièrement surprise quand j’ai reçu la proposition d’une marque de tester ses produits. Il s’agit de Smile Makers qui se décrit comme une marque « de beauté et de bien-être féminin ». Je me suis d’abord dit : « Bizarre, une marque de cosmétique qui veut envoyer des produits à une féministe… elle n’a peut être pas bien compris ce que je fais ». En allant voir son site, j’ai constaté que c’est moi qui n’avais pas bien compris. J’ai alors découvert, avec amusement, qu’en fait il s’agissait de jouets sexuels. Et comme moi, j’adore jouer, j’ai tout de suite dit oui ! Surtout que ça fait longtemps que j’ai envie de faire un article sur un truc qui me paraît primordial pour l’émancipation des femmes : le plaisir ! Je dirais même plus l’AUTO-plaisir ! Ou comme on dit, le « plaisir auto érotique ». Parce qu’on n’est jamais mieux servi.e que par soi-même ! Et que bien trop de femmes, n’ayant pas exploré leurs corps de façon autonome, s’imaginent incapables de ressentir les plaisirs sensuels et se décrivent comme « frigides » ou « cérébrales » alors que le problème ne vient pas de leur corps !

NB : Les infos qui sont dans cet article concernent toutes les personnes assignées femmes à la naissance. Pourtant même si, pour simplifier, j’utiliserais principalement le terme de « femmes » sans préciser, les infos peuvent aussi concerner les hommes assignés femmes à la naissance et ayant conservé leurs organes sexuels féminins. Certaines info peuvent aussi s’appliquer aux hommes assignés femmes à la naissance et ayant subi une opération de réassignation sexuelle. De plus, cet article peut tout aussi intéresser toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur les sensations que peuvent ressentir des personnes possédant des organes féminins ou qui veulent enrichir leurs connaissances sur le sujet.

Inégalité de sexe

Afficher l'image d'origineIl y a un gros tabou sur la masturbation féminine. Les femmes ne disent pas qu’elles le font et, pire, elles le font peu.

60 % des femmes de 18 à 69 ans ont déjà pratiqué la masturbation (1) alors que 94% des hommes se masturbent avant 20 ans (2). A 30 ans, 22% des femmes se livreraient ainsi aux plaisirs solos au moins une fois par mois et 1,5% plus de 4 fois par semaine. Les chiffres sont bien plus élevés côté hommes, avec 27% qui optent pour la formule mensuelle contre 13,5% pour la formule quasi-quotidienne (3).

D’où vient cet écart ? Hé bien de la représentation que l’on a des femmes, bien sûr ! C’est à dire des stéréotypes sexistes ! On apprend aux femmes à se concevoir comme romantiques au possible et à nier leur corps. Si on en croit le patriarcaca : Une femme ne doit pas être active dans l’acte sexuel devant se faire avec un homme (hétéronormativité oblige) dominant qui décidera de ce qu’il veut faire, lui, pour prendre du plaisir. D’ailleurs l’acte sexuel se terminera par l’éjaculation de l’homme, peu importe si la femme est pleinement satisfaite ou pas… puisque ce n’est pas censé être le but. Toute manière, si elle l’aime, elle fera un effort et sera censé ressentir du plaisir en lui en donnant. Vu que les femmes ne sont censé « faire l’amour » et pas baiser sans sentiment. Et puis, c’est bien connu, les femmes aiment se sacrifier. Bref, tout est fait pour laisser penser aux femmes que leur plaisir sexuel est secondaire. Et, en prime, on dévalorise les femmes qui aiment le sexe. Ce sont les fameuses « salopes » celles qui méritent d’être agressées et violées parce qu’elles l’ont bien cherché.

On terrorise les femmes autour de la sexualité. On leur apprend à la craindre et à la subir ! Dans ces conditions, parler cul aux femmes devient un acte féministe ! Surtout que le premier pouvoir que nous devons prendre c’est sur notre propre corps ! Nous répétons à longueur de slogans que « Notre corps nous appartient ». Hé bien, ça ne vaut pas que pour la contraception ! Ça vaut aussi pour le plaisir ! On n’a donc pas à avoir honte de se dorloter, de se chouchouter et de faire ce qu’on veut de notre propre corps pour se faire du bien ! Pourquoi s’en priver alors que c’est si agréable ?!

Empêcheuse, ne boude donc pas ton plaisir, parce que tu le vaux bien !

Le clito ce héro

Les femmes ont un merveilleux organe entre les jambes ! Un organe unique en son genre ! La roll royce du plaisir ! Le top du top en matière de jouissance ! LE CLITORIS !

Le clito est un organe bien plus long qu’on ne le croit. Il pointe le bout de son nez (son gland) en haut de la vulve, couronné par son capuchon (ou prépuce clitoridien). Mais il cache bien son jeu car, en réalité, il est bien au chaud à l’intérieur de nous. Il fait en moyenne 11cm au repos (car il grandit en érection).

Afficher l'image d'origine

Lorsqu’une femme est excitée, elle « mouille », c’est-à-dire qu’elle sécréte un liquide qui coule par le vagin : la cyprine. De plus, son clitoris a une érection. La partie externe du clitoris (la partie visible) va gonfler et durcir. Mais ça ne s’arrête pas à ça. La partie interne du clitoris se gorge aussi avec l’afflux de sang. Les grandes lèvres gonflent alors et le vagin devient un peu plus profond car les branches du clitoris, en s’allongeant, l’étirent. Ainsi l’intérieur des lèvres et les premiers centimètres du vagin (reliés à cet endroit aux branches du clitoris interne) deviennent très sensibles. D’ailleurs, on peut parfois les voir rougir. Avec les 7000 terminaisons nerveuses du clito (contre 5000 sur le pénis) autant dire qu’il y a de quoi ressentir une explosion de sensations !

Connais-toi toi-même !

Challenger truth challenger23 knowledge illumination

Connaître son corps est un bon début pour se donner du plaisir, seule ou accompagnée. Cela permet de savoir ce qu’on aime. Seule on peut tout tester. On peut découvrir ses propres limites et oser essayer sans honte. Sans avoir à se préoccuper du regard d’autrui. Sans avoir non plus besoin d’expliquer à un.e autre et passer la barrière, encore plus tabou, de parler de sexualité et de demander des actes sexuels. Cela permettra, au passage, de se rassurer sur le fait que, oui, bien sûr, on peut ressentir du plaisir. Et, cela participe à l’émancipation des femmes, car ressentir du plaisir permet de savoir qu’on y a droit ! Les femmes sont merveilleuses et méritent d’être bien, de se faire du bien et de se sentir bien dans leurs corps !

Connaître son plaisir, c’est aussi pouvoir guider sa, son ou ses partenaire.s. Parce que l’autre n’est pas dans notre tête. Une relation sexuelle doit se faire en collaboration. Si on est avec une personne bienveillante qui nous veut du bien (comme c’est censé se passer lors d’une relation sexuelle épanouissante), cette personne sera sans doute enchantée qu’on lui donne des indices sur ce qui nous fait grimper au rideau. Pour celles qui n’aiment pas parler pendant les moments intimes, il est possible de guider avec sa main, d’indiquer par des petits gestes ou des mots (« encore », « oui là », « non plutôt ici », « plus fort », « doucement », etc) ou même juste avec des gémissements, ce qui les fait frémir. On peut également en parler sereinement après ou avant. La sexualité est relativement importante dans une relation, qu’elle soit suivie ou non. Dire ce qu’on aime est légitime et primordial. Il ne faut pas en avoir honte ! Surtout que ça peut aussi donner l’occasion à l’autre de s’exprimer à son tour. Et ainsi tout le monde sera content.es !

Jouets intimes

Les jouets intimes ou sex toys sont un bon moyen de se donner du plaisir. Non pas que nous en ayons besoin, loin de là. Nos mains peuvent tout à fait suffire. Mais les jouets peuvent être une agréable façon de découvrir des sensations, en particulier parce qu’ils sont souvent vibrants ou qu’ils ont des ergonomies spécifiques… ce qui permet de changer de nos doigts.

Les jouets que m’a offert « Smile makers » sont « Le prof de tennis » et « le pompier ». Et sont respectivement un sex-toy vaginal et un stimulateur clitoridien. J’ai trouvé les noms rigolo, même si malheureusement uniquement masculins. Mais la marque m’a assuré, à ce sujet, qu’elle était en constante évolution.

Afficher l'image d'origine

Les packagings sont classes et épurés. Vu de l’extérieur, on ne se doute pas forcément qu’il s’agit de sex-toys.
Sans compter que ces jouets sexuels ont le très grand avantage d’être vendus chez Monoprix et en parapharmacie. La marque a la louable intension de décomplexer les femmes et de rendre accessible le plaisir vibrant. Alors pas de honte à rajouter à sa liste de course un nouveau compagnon coquin qui sera toujours prêt à vous faire plaisir ! Pas de crainte, il passera inaperçu sur le tapis de caisse, au milieu des céréales, du dentifrice et des paquets de gâteaux !

Afficher l'image d'origine

Le « prof de tennis » fait 14,6 cm de long pour 3 cm de diamètre. Il est lisse et doux, d’une introduction facile. C’est un petit jouet, idéal pour les débutantes ou les femmes qui apprécient une stimulation vaginale de taille modérée. Ses multiples modes de vibrations permettent de tester des sensations plus on moins intenses et/ou saccadées. Ce qui peut permettre de trouver son propre rythme. Pour celles qui préfèrent une pénétration plus intense ou des tailles plus grandes, elles trouveront facilement leur bonheur dans le large choix qui existe aujourd’hui en jouets intimes. Un petit tour sur internet devrait suffire à voir la diversité du marché actuel. Et pour celles qui ont envie de plus de discrétion, Smile makers, comme les autres marques, pratiquent aussi la livraison par la poste.

Afficher l'image d'origine

Le « pompier » est ce qu’on appel un stimulateur clitoridien. C’est-à-dire qu’il a plutôt une fonction externe. Il épouse idéalement la forme de la vulve en stimulant à la fois le clitoris externe, l’intérieur des lèvres (donc les branches du clito qui sont dedans) et l’entrée du vagin (donc le bout des branches qui le rejoignent). Il peut s’utiliser seul ou en complément d’un sex-toy vaginal pour une sensation très intense. Ses multiples vibrations offrent plusieurs perspectives de jeux à adapter au rythme et aux sensations désiré.es. Comme pour le pompier, le bouton à la base du sex-toy est facile d’utilisation et permet, en une pression de changer les vibrations. S’allumant et s’éteignant avec une pression plus longue.

D’ailleurs, puisqu’on parle de jouets, il faut savoir qu’il est possible de jouer seule ou à plusieurs. Lors d’une relation sexuelle avec un homme ou une femme (ou les deux 😉 ). Les sex-toys clitoridiens sont idéaux pour compléter une pénétration et intensifier le plaisir. Et les sex-toys internes peuvent tout à fait être utilisés soit en stimulation externe, soit en stimulation anale lors d’une pénétration vaginale, en pénétration anale pour monsieur, en stimulation vaginale lors d’une pénétration anale ou en stimulation vaginale ou anale lors d’un cunilingus, par exemple… c’est le moment de laisser aller son imagination et sa créativité.

Je joue, oui !

Afficher l'image d'origine

On jouit lorsque le plaisir atteint un pallier et que soudain le corps se contracte, parfois tremble. On atteint alors le max de nos sensations. Le vagin a de fortes contractions réflexes qui sont, en réalité, des contractions du clitoris. Ces contractions sont aussitôt suivies d’une sensation de relâchement et de détente, ainsi que d’un sentiment de bien-être intense.
Jouir nécessite un lâché prise. Pour jouir, il faut être détendue. Et connaître son corps et son plaisir aide clairement à ça.

Sans orgasme point de salue ?
Non, la jouissance n’est pas une obligation. On peut tout à fait ressentir un plaisir très intense et très épanouissant, sans forcément jouir. Il ne faut donc surtout pas se stresser sur ce point. Et ne pas se laisser stresser non plus. Car par désir de performance, il arrive que certain.es partenaires insistent pour faire jouir et finissent par faire mal plus qu’autre chose. Connaître son plaisir, c’est aussi connaître et reconnaître ses limites. Il est fort bénéfique de pouvoir guider sa ou son partenaire vers ce que l’on aime mais il est aussi primordial de lui indiquer ses limites. Et pour cela, encore une fois, la masturbation a l’avantage de permettre d’être soi-même au clair sur ses besoins, ses plaisirs, ce que l’on n’aime ou pas.

Mets-toi bien !

High Maintenance hbo relax chill bath

Ressentir du plaisir dans la vie n’est pas seulement un bonus. Ressentir du plaisir – pas uniquement sexuel – participe à notre bonne santé physique et psychologique.

Lorsque l’on a du plaisir on sécrète de l’Ocytocine, de la dopamine et de la sérotonine, ces merveilleuses hormones qui contribuent au bien nommé « circuit de la récompense ». « Ce système de « récompense » est indispensable à la survie, car il fournit la motivation nécessaire à la réalisation d’actions ou de comportements adaptés, permettant de préserver l’individu et l’espèce (recherche de nourriture, reproduction, évitement des dangers …) » (Source : rdv-psychologue.com)… Rien que ça ! Et ce circuit n’est pas une vue de l’esprit, c’est un mécanisme physiologique cérébral, bien réel ! « Le circuit de la récompense est une partie du système nerveux central reliant certains groupes de neurones responsables de fortes sensations de plaisir et de satisfaction. » (4).

L’Ocytocine joue un rôle fondamental dans l’humeur et le bien-être, en général. La sécrétion d’Ocytocine améliore la confiance en soi et a pour vertu de faire baisser les taux de cortisol, hormone associée au stress. La dopamine et l’endorphine, de leur côté, sont réputées pour être les hormones du bonheur. C’est l’endorphine qui procure cette sensation de détente extrême après l’orgasme.

Avoir du plaisir est primordial pour la santé ! La masturbation devrait presque être remboursée par la Sécu ! Empêchons donc les tabous de se mettre entre nous et notre corps !

 

NOTES :

  1. enquête CSF « Contexte de la sexualité en France » sur la sexualité des Français – Inserm, INED, réalisée en 2006
  2. Langis P., Germain B. La sexualité humaine. De Boeck, 2010.
  3. Sondage IFOP, 2013
  4. Source : http://info-drogue-tabac-44.e-monsite.com/pages/content/le-sevrage-des-drogues-dures/qu-est-ce-que-le-circuit-de-la-recompense.html
Publicités

9 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Lise dit :

    Bonjour,
    Je trouve ton article sympa, c’est même très bien d’y inclure les hommes assignés femmes à la naissance et ayant conservé un vagin.
    Mais qu’en est-il des femmes assignées hommes à la naissance ayant un neo-vagin ?
    Aujourd’hui la chirurgie de reassignation sexuelle a atteint un tel niveau que nous sommes pourvues d’un cito fonctionnel, de grandes et petites lèvres sensibles et de zones erogènes. Et cela au plus près du modèle anatomique naturel. Nous pouvons donc considérer que nous sommes pourvues d’un organe sexuel féminin au même titre que toutes les femmes.
    Par contre il est logique que l’avantage d’avoir conservé une prostate qui peut être stimulée vaginalement ne soit pas abordé dans un article qui se veut généraliste dans sa manière d’aborder la sexualité féminine.

    Aimé par 1 personne

    1. lempecheuse dit :

      Merci beaucoup pour ton avis, c’est très éclairant.
      Étant donné que je connais moins le sujet des femmes assignées hommes à la naissance, je n’ai pas osé en parler pour éviter de dire des bêtises. Selon toi il serait donc pertinent de rajouter les femmes assignées hommes ayant subies une chirurgie de réassignation sexuelle (c’est bien comme ça que l’on dit ?) ?…

      J'aime

      1. Lise dit :

        Merci de prendre en compte mes remarques. En effet il serait plus judicieux de nous inclure et oui il est correct de parler de femmes assignées hommes ayant subit une opération de reassignation sexuelle pour parler de nous. Nous pouvons prendre énormément de plaisir sexuel et même atteindre l’orgasme de la même manière que n’importe quelle femme 😋 donc ce genre de jouets est tout à fait adapté.
        Une empêcheuse.

        J'aime

      2. lempecheuse dit :

        J’ai édité mon article pour prendre en compte ta remarque 🙂 . Et je trouve logique de prendre en compte les remarques qui permettent de s’améliorer 😉 . Encore merci à toi

        J'aime

  2. Mathilde dit :

    J’aime beaucoup ce que tu écris. Je me considère comme féministe, et pourtant, je réalise que j’ai intériorisé malgré moi certaines idées sur le plaisir passif. Comme quoi, on se remet en question tous les jours! C’est vraiment génial que certains sextoys se trouvent maintenant dans les supermarchés.

    Aimé par 1 personne

    1. lempecheuse dit :

      On a beau être féministe, notre éducation et notre culture nous imprègne. C’est pour cela qu’éviter de penser en rond est un travail de tous les jours 😉 . Mais comme tu dis l’important c’est qu’on se remette en question tous les jours et qu’on apprenne sans cesse ! Merci à toi de m’avoir lue et merci pour ton com

      J'aime

    1. L'empêcheuse dit :

      L’intelligence est morte quand on se contente de ne lire qu’un article en s’imaginant que ça résume tous le travail d’une personne…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s